Revue de presse: Ouest-France Mai 2009

27
Mai
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Logo Ouest-FranceUne fois n’est pas coutume, petit coup de projecteur sur la publicité dont nous honore de temps à autres la presse écrite, avec ces deux articles extraits de deux éditions de Ouest-France du mois de Mai.

Le premier est un fait divers daté de ce jour (27 Mai), relatant un fait divers certes grave, mais il est surtout regrettable de voir la façon dont il est traité. Passons sur la maladresse de vocabulaire, non une réplique n’est pas une arme, en revanche le journaliste aurait rappeler que la loi interdit d’en mettre une à disposition d’un mineur… vente libre?  Au lieu de jeter la pierre sur ce groupe d’ado, il aurait du se demander de quelle façon ils se sont procurés cette réplique: négligence des parents ou vendeur peu scrupuleux?

Ouest-France 27-05-09

Le second article, qui date de la rubrique Regards du 6 Mai (ça fait un bout de temps désolé), présente pour sa part une vision de notre loisir plus proche de la réalité, les airsofteurs interviewés y sont certainement pour quelque chose !

Ouest-france 06-05-09

Tags , , ,

Articles relatifs pouvant également vous intéresser :

21 réactions sur “Revue de presse: Ouest-France Mai 2009”

#1 Répondre à ce commentaire

math_male

Le second article, qui date de la rubrique Regards du 6 Mai (ça fait un bout de temps désolé), présente pour sa part une vision de notre loisir plus proche de la réalité, les airsofteurs interviewés y sont certainement pour quelque chose !

NICO tu insinue quoi par cette phrase ?

#2 Répondre à ce commentaire

Icare

Le vendeur peu scrupuleux s’appel internet …

#3 Répondre à ce commentaire

Jack NUMBER

@ math_male > je pense qu’il insinue que les journalistes sont souvent réticents à l’airsoft. Pour le plus grand plaisir du « peuple », « ha, non la guerre au secours ! pourquoi tant de violence ??! » (regardez plutot les jeux vidéos de vos enfants interdits au moins de 18 ans et on en reparlera)

@ Icare > on ne peut pas contrôler la date de naissance d’un internaute sur internet, si ils sont mineurs ils ne devraient pas pouvoir acheter sur internet sans leurs parents.. étaient-ils aux courants ?……….

le 1er articles donnent l’impression d’une bande organisée…. pffff ❓
merci Nico pour ces articles et surtout ton travail quotidien 💡 💡

#4 Répondre à ce commentaire

Nico

NICO tu insinue quoi par cette phrase ?

Juste que les airsofteurs sont quand même les mieux placés pour parler de l’airsoft 😉

#5 Répondre à ce commentaire

nightmarsoft

j’avais vu l’article (le 2eme), il est assez bien et l’article à sensation n’est pas recherché,
ce qui est plus simple avec les journaux qu’avec les télévisions ou ils font ce qu’ils veulent des images.
mais bon ce n’est pas le débat…

#6 Répondre à ce commentaire

fredy

tu vois le mal partout mon math-male 😡
+1 pour le deuxieme article qui n’est pas a charge  » pour une fois » 💡

#7 Répondre à ce commentaire

s0fta!rm@n

Sympa le deuxieme article, un des rares a donner une bonne image de notre sport ! Ne parlons pas du premier qui essaie meme pas de laisser penser le lecteur lui meme.

#8 Répondre à ce commentaire

mick-e-y

bon pour le premier, c’est pas si terrible.

Les gamins se sont pris un rappel à la lois (qui est une condanation, même si il n’y a pas de suite) çà remet les chose à leur place. C’est con, mais faut pas faire l’autruche, on à de la brebis galeuse comme partout et on voit qu’il n’y a pas impunité, du coup c’est bon pour nous.

#9 Répondre à ce commentaire

AsH

La faute a internet, la faute aux jeux video, la faute aux film de guerre………

Et la faute aux parents hein ! c’est LEUR RESPONSABILITE d’éduquer leur gosses, car depuis des milliers d’année l’homme sais parfaitement être con (surtout), violent, irresponsable etc…. sans avoir besoin d’internet, de film, de jeux etc…

#10 Répondre à ce commentaire

dragon

Le mot « arme » utiliser par le journaliste n’est pas un hasard, en effet dans l’article de loi ( article 132-75 du code pénal) qui décrit les diffents types d’armes, on y retrouve les armes factice qui sont ni plus ni moins que les répliques d’airsoft (et bien d’autre).
C’est l’utilisation des ces répliques qui en font ou pas une arme. Dans ce cas de figure le mot « armes » est bien à propos.

#11 Répondre à ce commentaire

Franc-Tireur

+1 Dragon

#12 Répondre à ce commentaire

Mama

Argh ! « Jouer à la guéguerre » ?! 😕

La guerre, ce n’est pas un jeu. La guerre, c’est des personnes qui tuent d’autres personnes. Comment peut-on seulement imaginer « jouer » à cela ? Quand j’ai ma réplique en main je suis à dix mille lieues de penser à une arme, à la guerre… J’essaye de toucher quelqu’un avec le même sentiment que j’essayerais de marquer un panier au basket ou un but au foot. Et quand j’y parviens, c’est la même joie.
A cet instant je pourrai avoir jeté un ballon ou une boule de papier et avoir réussi à toucher, ça aurait été pareil. Le hasard a voulu que ce soit une bille, propulsée par une réplique d’arme, mais je n’ai à aucun moment eu l’impression de jouer à la guerre ni même de simuler un meurtre pour du de le rire.

#13 Répondre à ce commentaire

Bouteiller

❓ la je suit daccor avec vous g limprésion que quand on parle de l’aiesoft dans les media c la mort 🙄
par contre pour leur parent c eux qui sont en tor et notre « guéguerre » c pas mal on joue pas en ayant cette esprit moi par exemple c ladrenaline et la camaraderie que jaime bien (surtout de nuit 😎 ) par contre les media moi jleur mais ❓ …….. un -20 sur20

#14 Répondre à ce commentaire

Matt Barrel

Etant secrétaire de West Airsoft, l’asso qui a été interviewé par le Ouest France, je peux vous dire que ce n’est pas du gateau que de recevoir un journaliste sur le terrain ! Le journaliste cherchait vraiment au départ le sensationnel et un gros travail d’explication a été fait pour bien lui montrer qu’on ne jouait pas à la guerre !! mais bien que l’on pratiquait un loisir qui s’y assimile mais qui ne l’ait pas ! (+1 avec Mama)

Après un travail d’explication on la laissé regardé et prendre des photos mais globalement tout s’est bien passé ! Et quand je vois l’article je peux vous dire que je suis content car il a compris ! ce n’est pas l’article le plus glorifiant pour l’airsoft mais pour une fois les mots arme, guerre, rambo du dimanche n’ont pas été utilisés !!

merci à eux pour nous avoir fait une bonne pub « pour une fois »

#15 Répondre à ce commentaire

Thierry

@ Dragon : FAUX

Les répliques d’airsoft ne sont considérées comme arme que si elles franchissent les 2 joules de puissance. En-dessous de cette limite ce sont des jouets, quelque soit l’utilisation que l’on en fait. C’est une fois la puissance supérieure à 2 joules (+ ou – 460fps) qu’elles deviennent « arme » de 7eme catégorie _ […] Arme tirant des munitions non-létales […]

#16 Répondre à ce commentaire

dragon

En effet l’airsoft en temps que tel n’est pas une « arme ».
Mais prenons l’exemple d’un braquage ou d’un tir sur une tiers personne (non joueur),
les forces publiques qui auront à charge de gérer ces actes, réagiront comme si les auteurs de ces délits avaient de vrais armes, et agiront dans le cadre de la légitime défense en cas d’actions agressives (art 122-5 alinéa 1 du code pénal: la légitime défense).
En effet je vois mal comment un policier appelé sur ce genre de cas pourrait réagir différemment. Imaginez que le policier n’a qu’une fraction de seconde pour choisir d’utiliser, ou non, son arme pour sauver une personne.
Ce genre de chose est déjà arrivé et cela risque de continuer si les gens ne prennent pas leurs responsabilités et continue de considérer l’airsoft comme un jeux innocent et sans dangers.
Je suis moi même joueur et chef d’équipe, et en tant que tel je suis particulièrement attentif à la sécurité des joueurs et des non joueurs.

#17 Répondre à ce commentaire

Thierry

ah… vu comme ça… c’est sûr que c’est assez ambigüe. ah ne pas prendre à la légère.

Mais, cela n’engage que moi, mais ne serait-ce pas plus sage de réglementer un poil plus l’airsoft, par exemple sur la base de la déclaration de possession? à méditer.

#18 Répondre à ce commentaire

Stan

Et puis quoi encore ? Ce que je fais de mes sous ne concerne que moi, j’ai pas a declarer ce que j’achete à la gendarmerie.

Que les vendeurs commencent par respecter les reglementations, et que les parents surveillent leurs gosses, se serait deja un bon debut.

#19 Répondre à ce commentaire

dragon

Bien dit Stan!
Le faite de déclarer des répliques à la mairie signifie deux choses d’un par que les réglementations concernant l’airsoft se sont renforcées (pour notre plus grand malheur), et d’autre par que nous devrions payer (en plus de nos répliques, billes,….) une sort de redevance, les frais de dossier étant à notre charge.

#20 Répondre à ce commentaire

Thierry

ça, j’le savais pas. mais vis à vis des gamins qui se font remarquer en mal et contribuent à nous pourrir l’existence… enfin, ce n’est qu’une opinion, après, oui, je suis d’accord, on paye déjà assez avec le matos qu’on a tendance à accumuler.

#21 Répondre à ce commentaire

olivier sallé

DECLARATION = PIEGE A CONS Un peu d histoire,lors de la seconde guerre les particuliers durent déclarer leurs armes Cette liste servie a la gendarmerie a saisir toutes les armes déclarées (heureusement pour nous certains désobéirent et les parachutages et prises de guerre changèrent la donne)Mon association est connue de la gendarmerie locale (dont l un des membres est venu joué (espionné ?)Notre site comprend la photo des membres bref nous sommes connus au niveau local et nous communiquons souvent dans la presse régionale

Les commentaires sont fermés sur ce billet.