UFAA / FFA : Compte rendu audition Le Roux du 5 Mai 2010

07
Mai
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

La Fédération Française d’Airsoft (FFA) et l’Union Française des Associations d’Airsoft (UFAA) nous présentent leur compte rendu commun à propos de l’audition menée mercredi dernier à l’Assemblée Nationale dans le cadre de la mission d’information sur les violences par arme à feu – initiée à la suite de la recrudescence des délits commis avec des armes factices. Étaient auditionnés la FFA, l’UFAA, la FédéGN, l’UPAS ainsi que Cybergun. Au cours de cette dernière M. Bruno Le Roux, député de la Seine-Saint-Denis, tient à « rassurer encore une fois sur l’absence de volonté de toucher à l’activité airsoft« . Fichier PDF à télécharger ici (155 ko).

Tags , , , , ,

Articles relatifs pouvant également vous intéresser :

30 réactions sur “UFAA / FFA : Compte rendu audition Le Roux du 5 Mai 2010”

#1 Répondre à ce commentaire

Psychos

très intéressant à lire,

merci aux personnes présentes de se bouger pour l’airsoft français 🙂

#2 Répondre à ce commentaire

Alexandre TAME

L’UPAS (Union des Professionnels de l’AirSoft) était également présente 😉

#3 Répondre à ce commentaire

Nico

En effet oubli de ma part ! Merci

#4 Répondre à ce commentaire

Alexandre TAME

Pas de souci Nico 😉

#5 Répondre à ce commentaire

pierre10

très intéressant,mais a surveiller……………

#6 Répondre à ce commentaire

Senthinel

pierre10, tu peux développer stp?

#7 Répondre à ce commentaire

Petit bonhomme

Super ce Bruno le Roux et les remarque constructives et réfléchi des représentants 💡

#8 Répondre à ce commentaire

mouaich

il faut savoir raison garder car on sait bien que les députés sont aussi de sacrés menteurs…ils te disent merci dans une main et te crache dans l’autre …

quand on connait un temps soi peu le Môsieur (il suffit de voir ses anciens rapports et les lois qu’il a réussi à mettre en œuvre… de sa hargne non dissimulée sur certains sujets…etc), on peut s’étonner de sa soudaine gentillesse vis-à-vis de nos répliques

moi je n’y crois mais alors PAS DU TOUT à ses propos

#9 Répondre à ce commentaire

ATC-DpMp

Moi ce qui me choque ,c est que vient faire Cybergun la dedans ils etaient represente par UPAS .. alors qu est ce qu il viennent foutre a ce truc c est comme si toute les associations avaient voulu venir et ne se sentaient pas representees par la FEDEGN la FFA et L UFFA , ils veulent encore imposer une certaine vue de l airsoft ? de plus ils ne peuvent pas repondre a la simple question de combien ils vendent de replique sur le territoire Francais c est une blague ou quoi ils en vendent moitier en officiel et le reste sous le manteau ? enfin je rejoind Mouaich il faut faire gaffe car un politique cela change vite d avis…

#10 Répondre à ce commentaire

Lid

Il faut dire ceux qui est : cybergun est le plus grand revendeur et distributeur de produit airsoft en France, maintenant le paysage de l’airsoft français ne peut plus faire sans, même si il est vrai que je trouve cela pas vraiment normal qu’un professionnel se présente, alors que l’UPAS soit présent.
Mais comme partout c’est une histoire de gros sous, eux ne veulent pas perdre leur profit donc seront présent partout où l’on parle de l’avenir de l’airsoft, et soyons honnête une entreprise qui rapporte des sous-sous aux gouvernement ça pèse toujours dans la balance.

Sinon un grand merci a toutes ses personnes qui bougent pour que notre loisir perdurent 🙂

#11 Répondre à ce commentaire

pierre10

@ senthinel
difficile de faire confiance aux politiques,ils ont pour habitude de te mettre la vaseline après…….

que cybergun est été présent ne m’a pas dérangé,c’est un des plus grand importateur et revendeur

#12 Répondre à ce commentaire

Lordof'

Un député, peut retourner sa veste (quel que soit son bord politique) mais n’est pas stupide, surtout si sa position est clairement établie et rapporable dvant l’opinion, ce genre de réaction TROP impopulaire peut te détruire ta carière politque en 2 semaines, surtout si tu attaque une activité professionnelle… Et puis bon il est député de Seine- St- Denis, sortir des grandes phrases sur l’insécurité et ensuite ne rien faire, c’est un peut la marque de fabrique des gars qui sont élus las-bas …

M. Le Roux conclut sur le manque actuel de solution mais rassure encore une fois sur l’absence de volonté de toucher à l’activité airsoft. Il précise que si aucune solution ne peut être apportée, alors aucune mesure ne peut être prise. Il clôt la réunion en mentionnant le futur rapport où d’après lui il n’y aura rien concernant l’activité airsoft et les armes factices liées à cette activité.
Gérald

#13 Répondre à ce commentaire

Lordof'

– rapportable

#14 Répondre à ce commentaire

Juke

On verra, c’est déjà bien qu’il y ait eu des intervenants du milieux, qui ont bien souligné les points faibles des solutions qui se seraient révélées hâtives et inutiles (peinture etc)

#15 Répondre à ce commentaire

Fortitude

Le  » Français  » charmant personnage jamais content ! Toujours a râler !
On voulais être entendue par la classe politique, d’autant plus par ce M. Le Roux voila qui est fait et ceux en présence des grands représentant de l’airsoft en France. Et oui cybergun en est aussi un représentant au vue des ces part de marchés.
Le débat n’a pas fait avancer les choses mais à permis de nous éclairer sur ce qu’en pensait M. Le Roux et lui d’être au courant de ce que NOUS en pension. Je dit NOUS car même si vous n’êtes pas pour la Fédération Française d’Airsoft ou l’Union Française des Associations d’Airsoft on s’en fout, eux des hommes ( j’ai pas vue de nom de femme ) se sont bouger et se sont adressé a la bonne personne.
Donc arrêtons les débats futiles, car personnelment si j’étais M. Le Roux et que je passais lire toutes les conneries que l’on peut lire dans certain commentaire, je ne me gênerai pas à faire un grand nettoyage !

#16 Répondre à ce commentaire

Lichen

Meme si la présence de Cybergun est discutable, il faut reconnaitre qu’ils pourront peser en notre faveur pour la pérénité de notre activité. Mais, je sais pas si c’est parceque je suis commercial ou quoi, comment ça se fait qu’ils ne savent meme pas combien de répliques ils écoulent en France? Ils sont arrivés les mains dans les poches à l’audition en mode touristes?

#17 Répondre à ce commentaire

Psychos

les ennemis de mes ennemis sont mes amis?

🙂

#18 Répondre à ce commentaire

Wolfman

Ca va dans le bon sens selon moi. La FFA et l’UFAA et la FedeGN, qui semble allez dans le même sens au lieu de se tirer dans les pattes c’est déjà un grand progrès.

Ce qui me rassure également c’est le recul qu’ont nos représentants sur l’activité: Pour moi aussi Interdiction de l’airsoft = dissolution de mon assoc et retour à l’underground.

Continuer comme çà.

#19 Répondre à ce commentaire

fergal

cyber est une entité qui commercialise des répliques (la plus importante on pourra dire) , normal qu’il soit la.
c’est souvent le cas lors d’enquête parlementaire.
vous avez les représentant corporatif et des représentant concernés par l’enquête.
que ce soit des association ou des entreprise.
de plus pourquoi commencer a gueuler sur eux, ils sont aussi mise en cause dans le débat,
vue que c’est eux qui commercialise ( en partie) ces répliques misent en cause;.
que certain le regrette ou pas, le meilleur allié dans cette histoire c’est eux.
après leur politique commerciale a rien a faire dans le débat.
on verras par la suite, mais laissons le poujadisme dehors pour une fois.

merci pour tout, pourvus que ça dure au niveau représentation de l’airsoft 💡 :

#20 Répondre à ce commentaire

pierre10

+1 avec fergal

#21 Répondre à ce commentaire

Wolfman

Le problème c’est que justement le commercial intervient dans ce compte rendu.

Ce n’est pas dit clairement, mais ne serait-ce pas cybergun, qui met sur le tapis la vente de répliques incontrôlés de la part d’autres magasins? Pour le coup cyber Gun aurait fort a gagner de cette interdiction. Et pour le coup c’est se moquer du monde, ce sont les premiers a vendre des réplique aux mineurs.

#22 Répondre à ce commentaire

moi

mouais ca tourne en rond je trouve.
mais je me rassure dans l’espoir que ci il devait y avoir un arété sur l’airsoft en France(comme c’est le cas dans un autre pays)
nous autre petit gueulard de français iront dans la rue pour faire entendre nos voie.
aux réplique citoyen,formé les bataillon…..
(je pense que ca ferait beaucoup de monde dans la rue,et ca l’état français n’aimerais pas gérée un tel événement)

#23 Répondre à ce commentaire

V@$$!L!

+1 Psychos

Du reste, qu’est-ce qu’il ne faut pas lire…

#24 Répondre à ce commentaire

Roseline Meyer

@Fortitude:

Pas faux tout ça.

Si je dois remonter sur Paris de nouveau je le ferai. Personnellement j’ai trouvé ça plutôt engageant, après c’est sûr que le sens du vent peut changer la donne, mais les compléments d’informations qui nous ont été demandé par M. Le Roux dès le lendemain de cette réunion laissent envisager qu’il est intéressé par nos démarches et les actions que l’ont met en place.

#25 Répondre à ce commentaire

Alexandre TAME

Entièrement d’accord avec Roseline Meyer, les coups de fil du lendemain de cette table ronde montrent que les arguments avancés durant la table ronde n’ont pas laissé les députés indifférents, et ça montre qu’on va plutôt dans le bon sens.

Petite mise au point concernant certains commentaires :

Cybergun et l’UPAS était présents à ma demande.

Pourquoi ?

Tout simplement parce qu’il paraissait évident que les professionnels devaient êtres présents également.

Rappelons tout d’abord que Cybergun est une entreprise française cotée en bourse qui réalise un CA de 50 millions d’euros.

De plus la présence de Cybergun nous permettait d’avoir un juriste, Vincent Bouvet, à nos cotés.

Enfin, dernière chose importante et que la majorité des airsofteurs oublient (ou ne savent pas), c’est qu’en 1995 l’airsoft était interdit en France. Si l’activité a pu repartir dès 1996, c’est grâce à l’impulsion de Messieurs Marsac, Bouvet, et Naccache.

Cette expérience était donc un plus inéluctable et suffisait donc à mes yeux de justifier leur présence, et considérant les arguments avancés par les représentants de Cybergun et de l’UPAS, je ne pense pas m’être trompé.

#26 Répondre à ce commentaire

UNDeaD

L’airsoft n’est pas le probleme je trouve…

Un délinquant reste un délinquant, et c’est ça le probleme!

mettre des canons rouges, des culasses roses, ou de la moumoutte sur toutes les répliques ne changera rien… sauf la moumoutte, plus besoin de gants l’hiver!

mais l’article est plutôt bon et va dans ce sens!!! Affaire à suivre!!

Viva l’airsoft et les gens responsables!!

#27 Répondre à ce commentaire

florian

je trouve ca pas mal que les gens de cybergun participe il von dans notre sens en quelque sorte …

#28 Répondre à ce commentaire

skeith

le bilan n’est pas mal je trouve 🙂 pour une fois que les choses parraissent raisonables … fin bref on verra ce que ca donne par la suite dans tous les cas

#29 Répondre à ce commentaire

Patator User

C’est franchement cool de voir que des acteurs se bougent pour défendre et promouvoir notre loisir d’une façon correcte !

Quant au compte rendu en lui même il est très positif, et me rassure à bien des égards, sauf retournement de veste très radical bien sûr, mais ça me parait peu probable…
=)

#30 Répondre à ce commentaire

LucasL

« Retournement de veste très radical » –> Ca peut très bien arriver ça, electoralement on est quasi négligeables, et nos chers politiques pensant prioritairement à leur carrière …

Ce qui m’inquiète c’est le « ne pas toucher à l’activité airsoft ». Ca veut dire quoi ? Seulement que l’airsoft sera toujours légal. Sachant qu’une activité avec des lanceurs en forme de salami rose à pois vert peut techniquement rester de l’airsoft, du moins au sens « commun » (pas au sens qu’on l’entend, nous les pratiquants)

Bref comme on dit, Wait and see, mais surtout pas se croire à l’abri

Les commentaires sont fermés sur ce billet.