0’20 Magazine n°2

19
Juin
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

0’20 Magazine est de retour avec le second numéro, disponible depuis cette semaine dans les boutiques d’airsoft. Au programme de ce numéro : une rencontre avec Michaël Garijo, photographe d’airsoft qui publiait sur Softer’s et sur des magazines de paintball comme Xpaint ou Invisible (pour un aperçu de son travail : on.fb.me/11G2nW4), une interview de Vega (CEO de VFC), un article sur l’OP Irene, le groupe japonais Landsharks et les publireportages des dernières nouveautés de BO Manufacture et G&G entre autres.

020 Magazine

Un aperçu du contenu du magazine est disponible dans la suite de l’article.


Tags ,

Articles relatifs pouvant également vous intéresser :

4 réactions sur “0’20 Magazine n°2”

#1 Répondre à ce commentaire

Johnny Bobby

La mise en page du mag est vraiment extra 😀

#2 Répondre à ce commentaire

Vash the stampede

Toujours trouvable nulle part ou bien ?

#3 Répondre à ce commentaire

Arno GIGM

C’est vrai que la mise en page et le format sont sympa.
Je suis un geardos et j’aime bien le milsim, mais leur premier numéro était trop « reenactment » pour moi.
C’est bien qu’un support papier traite de ses sujets, mais je n’ai pas accroché.
A voir pour le deuxième numéro…

#4 Répondre à ce commentaire

Mike

J’ai eu le premier numéro sous la main. Mes premières impressions:

Les moins (à mon avis, bien sûr):

– Le format est un peu petit pour justifier le prix d’1 €.
– On y parle beaucoup de RS et pas assez d’airsoft.
– Comme pour beaucoup de magazines d’airsoft (bien qu’il n’en reste plus beaucoup maintenant), on a l’impression que l’airsoft se limite à du gear, de belles photos de mecs bien propres sur eux, de reviews techniques de répliques, tandis que les sujets de fond ne sont pas traités.

Les plus:

– Mise en page soignée, photos et textes de qualité.
– Un format pratique pour emporter un peu partout.
– Une vision un peu différente de ce qu’on a pu voir auparavant.
– J’ai trouvé la magazine facilement, il était en vente sur un présentoir disposé à vue sur le comptoir de mon magasin d’airsoft habituel.

Les commentaires sont fermés sur ce billet.