Belgique : Lessines interdit l’airsoft

08
Jan
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles

Le maire de Lessines en Belgique vient d’interdire la pratique de l’airsoft au sein de la commune.

Cette information a été communiquée aujourd’hui par le quotidien belge La Dernière Heure (DH.be). Selon le maire Pascal De Handschutter, cette mesure entre dans le cadre de la lutte contre l’insécurité. Certains airsofteurs auraient étés vus en tenue et équipés sur la voie publique, et utiliseraient des terrains communaux pour des parties.

Lessines Airsoft
Toujours est-il que la mesure punit l’ensemble des airsofteurs du coin. Les parties continueront à se tenir en dehors de la ville, en espérant que d’autres communes ne soient pas inspirés par l’idée !

Cette banalisation de la violence ou de la guerre ennuie fortement le bourgmestre qui a fait de la lutte contre l’insécurité un cheval de bataille.
La commune de Lessines a décidé d’interdire sur son territoire la pratique de l’airsoft, un jeu de simulation de combats.

Si les armes utilisées lors de ces jeux sont inoffensives, il y a eu beaucoup trop de dérives par le passé. « Il y a un mois, j’ai été averti par des Lessinois que des gens se baladaient en rue avec des tenues de combat et des armes factices », explique le bourgmestre Pascal De Handschutter (PS).

« C’était un dimanche après midi. Ces jeunes ont déclaré qu’ils jouaient sur une propriété privée mais ils ont été vus sur un terrain communal. Ce n’était pas la première fois que de tels faits étaient constatés sur notre territoire. Certains Lessinois ont été choqués de se retrouver avec des jeunes armés, même avec des armes factices. »

Cette banalisation de la violence ou de la guerre ennuie fortement le bourgmestre qui a fait de la lutte contre l’insécurité un cheval de bataille. « C’est malsain. Je suis désolé, mais pour moi, on ne peut pas jouer à la guerre… Qui plus est, ils n’ont pas averti qu’ils faisaient un tel jeu sur notre territoire. Et puis, il existe d’autres aménagements pour cela comme des paintballs. Ici, sur ce terrain privé, on retrouve de petits ponts ou même encore des miradors. »

En agissant de la sorte , Pascal De Handschutter veut mettre fin à des pratiques plus que limites. « Ils s’entraînent à faire la guerre. J’imagine que, dans le chef de certains, cela pourrait entraîner quelques dérives. En interdisant cela sur notre territoire, nous nous donnons des moyens juridiques pour lutter contre la banalisation de la violence. »

Source : dhnet.be

Tags , ,

Articles relatifs pouvant également vous intéresser :

33 réactions sur “Belgique : Lessines interdit l’airsoft”

#1 Répondre à ce commentaire

Chaos

« Ils s’entraînent à faire la guerre » … En une phrase tout est dit sur la méconnaissance de notre passion et l’image négative que véhicule les abrutis avec leurs parties sauvages et les articles dans la rubrique « fait-divers » 😕

« En interdisant cela sur notre territoire, nous nous donnons des moyens juridiques pour lutter contre la banalisation de la violence. » … Va aussi falloir interdire les voitures , l’alcool et la connerie , mais pour cette dernière , c’est pas gagné :p

Bref VDM pour nos amis airsofteurs Belges.

#2 Répondre à ce commentaire

Sentynel

Du grand n’importe quoi… A force d’interdire à tout bout de champs tel ou tel pratique, on va finir par rester chez soi…
+1 Chaos !

#3 Répondre à ce commentaire

Nankech

On est pas rendus :/
Entre la difficulté de trouver des terrains dans certaines régions et les comportements à risque (tenue et répliques sur la voie publique… encore vu récemment à 50m d’un shop…), l’airsoft est en sursis tant qu’on ne trouve pas un moyen d’avoir du poids pour éviter son interdiction (on ne peut pas espérer que seule la puissance du marché de l’airsoft, Cybergun en tête, nous sauve les miches indéfiniment).

Un regroupement ? Toutes les initiatives (FédéGN, FFA, UFAA… etc), pourtant louables, sont peu suivies par les airsofteurs. « Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées » semble être un leitmotiv (conjointement avec le « ils veulent imposer leur airsoft à toute la communauté »). J’vous le dis, faut se sortir les phalanges du fondement pour montrer qu’on est certes une communauté aux facette multiples, mais qu’on a le même désir de respecter la loi, l’environnement, la tranquillité des promeneurs et autres citoyens, tout en pratiquant de manière responsable et encadrée notre loisir… Il n’y a que comme ça que les comportements d’airsofteurs irresponsables ne seront plus un prétexte suffisant pour faire interdire l’airsoft.

#4 Répondre à ce commentaire

mika

tout ce que j’ai à dire c’est : VIVE LES CLICHES!!!!!

#5 Répondre à ce commentaire

lox

« Certains airsofteurs auraient étés vus en tenue et équipés sur la voie publique »

Faut pas s’étonner alors… Tant que les kikoolols fiers de s’exhiber dans la rue n’auront pas compris le mal qu’ils font au loisir… On se change sur le terrain, point.

#6 Répondre à ce commentaire

Florian

C’est triste… tout sa a cause de personne irresponsables !

#7 Répondre à ce commentaire

Vadriggar

Toute ma sympathie aux airsofteurs responsables de la région qui se voient ainsi privés de terrain à cause de gens paumés dans leur clichés et surtout… des irresponsables qui se promènent armés dans la rue et jouent dans des lieux visiblement fréquentés, sans avoir averti les autorités, bravo à eux, bande d’imbéciles inconséquents…

#8 Répondre à ce commentaire

Vash The Stampede

Encore une fois, la minorité fait passer la majorité pour des méchants (c’est marrant, ça fonctionne avec les religions, les parties politiques etc).

Bref… c’est la loose à cause d’abrutis… encore…

#9 Répondre à ce commentaire

nohman

En même temps , c’est Lessines…

Un des pires coin de la région. Alors faut bien que le Bourgmestre fasse bonne figure devant son électorat pour montrer qu’il essaye de redresser la barre.

#10 Répondre à ce commentaire

Arno GIGM

Du grand n’importe quoi, merci à tous les cons de l’histoire, maire comme airsofteurs ❗

#11 Répondre à ce commentaire

AsH

« C’est malsain. Je suis désolé, mais pour moi, on ne peut pas jouer à la guerre…  »
😯

Oui et les gens qui écoutent du rock sont des satanistes et ils vénèrent Lucifer c’est bien connus ça….pfff vieux con vas te coucher !
J’adore la réaction du maire on vois qu’il réagis comme un vrais politicard donnant son avis sur un sujet qu’il connais pas du tout (comme d’hab’ dans un sens)

« Et puis, il existe d’autres aménagements pour cela comme des paintballs »

Oui et tu peut faire du baby foot si t’aime le foot c’est pareil hein…..

Faudrait qua quelqu’un lui explique qu’on est plus en 1960 a ce type 😆

#12 Répondre à ce commentaire

Vash The Stampede

D’autant plus qu’avec ce raisonnement, il devrait interdire :

– L’utilisation des jeux violents (CallOf, Battlefield, GTA etc),
– L’utilisation d’alcool,
– L’utilisation des véhicules,
– L’utilisation de la télé sur certaines chaines dont le contenu propose des scènes d’action.

Bref… que des conneries 🙂

#13 Répondre à ce commentaire

airfixhasegawa

Je suggère aussi d’interdire aux enfants de jouer à la guerre dans les cours de récré.
Maintenant, la commune de Mettet avait tenté de faire la même chose en 2011, mais l’arrêté avait été cassé par le ministre de tutelle.

#14 Répondre à ce commentaire

wolfear

bon certes ils pratiquent l airsoft sur des terrains communaux .mais ce mr sera bien content quand les même irons voter pour sa poire !! par contre les types qui vendent de la drogue au coin des rue en belgique eux ne risquent pas de jouer a la guerre ,ils la provoquent !! en fait des que les types sentent venir un truc qu ils n arrivent pas a maîtriser ,ils interdisent . qu il aillent ce faire masser les burn .. .personne ne peu empêcher la pratique de l airsoft , c est comme interdire au gamins de jouer au indiens et au cow boy 😆 encore un qui sert a rien ,c est bien un planqué de Bruxelles encore 🙄

#15 Répondre à ce commentaire

Spartan0410

@Vash The Stampede: en même temps je pense qu’il est de cet avis(comme beaucoup d’autre)…

et tu peux ajouter a la liste:
– interdire l’electricité car on peux s’electrocuté
– interdire les bougie, l’essence et les allumette car ca sert au pyromane
– interdire les jeux d’argent pour evité l’endettement(ah non en fait la ca rapporte a l’état, on oublie)
– interdire les couteaux de cuisines les psychopathes et les violeurs s’en servent
– interdire internet car on peux y apprendre des truc illégaux.
-…

(Vive la période pré-électorale^^ »)

#16 Répondre à ce commentaire

Chinook

Pour la défense de la municipalité :

– du jour au lendemain les gens voient des mec se balader en tenue et armée dans les rues (oui vue de l’extérieur …voilà une arme)
-Des gens joue a la sauvage sur un terrain communal
-Ça ne m’étonnerait pas que dans l’histoire il y es des mineurs …

Le maire a raison de prendre des mesures.

Mais les mesures aurait pu être de recevoir les joueurs et de trouver une solution . Un terrain par exemple … En tout cas trouvez une solution pour que sa soi encadrer et que sa ne se reproduise plus . Mais non le mieu c’est de censurer et d’interdire …

Mais bon merci pour les gros con de ce village pour avoir fait remarquer l’airsoft …

#17 Répondre à ce commentaire

Clipod

« J’vous le dis, faut se sortir les phalanges du fondement pour montrer qu’on est certes une communauté aux facette multiples, mais qu’on a le même désir de respecter la loi, l’environnement, la tranquillité des promeneurs et autres citoyens, tout en pratiquant de manière responsable et encadrée notre loisir… Il n’y a que comme ça que les comportements d’airsofteurs irresponsables ne seront plus un prétexte suffisant pour faire interdire l’airsoft. »

Désirer respecter la loi… je me demande si c’est un désir… Car à tenir un discours du « respect », de « l’encadré » et du « tranquille » je ne vois pas très bien où est posée la question de la multiplicité des pratiques de l’airsoft. Cela revient à mon sens à dire : pratiquez comme vous l’entendez du moment que vous êtes dans les clous de la loi. Car après tout si les radicaux libres sont hors la loi, qu’a-t-on à en faire au juste ? Jusque là on est dans la banalité habituelle, on ne sort pas du discours « politique » traditionnel. Et ce « on », puisqu’il est multiple, qui est-il au juste ?
Ne serait-ce pas plutôt en travaillant sur des bases ou des idées fédératrices d’abord que nous pourrions ensuite aller voir nos élus pour, plutôt que de démontrer que nous respectons la loi (ce qui revient à inverser la charge de la preuve – comme ça, au passage), nous avons une activité propre, clairement définie, ludique, sportive, culturelle et associative ayant donc une consistance réelle et non juste un « ouais, on respecte la loi, blablabla, on est des gentils » ?

#18 Répondre à ce commentaire

Nankech

@Clipod:

Je ne suis pas sûr de bien comprendre ce que tu dis 🙂 Je ne limite pas nos moyens de défense au fait de dire « on est des gentils, on respecte la loi ». Au contraire, je pense qu’il faut qu’on se fédère. Je critique juste le fait que la majorité des airsofteurs français semble réticent à ça (ce n’est pas mon cas, je ne sais pas si c’était très clair dans mon premier post) 🙂

La question de multiplicité de l’airsoft est forcément liée à l’idée de se fédérer.

Car tu auras toujours quelqu’un qui dit « je ne veux pas me lier telle ou telle fédé car ils vont m’imposer un airsoft que je ne veux pas pratiquer, avec des règles de jeu qui ne m’intéressent pas ».

Mon propos est tout à fait compatible avec le tien.

C’est à dire qu’il faut qu’on passe vraiment outre nos manières de jouer (tant qu’elles respectent les lois de la république) pour se concentrer sur ce qui nous rassemble : un jeu responsable (par exemple envers l’environnement, histoire de pas se retrouver avec de la pyrotechnie en forêt sèche ou des mégots ou des ordures partout), et pas « à la sauvage » (comprendre « dans des lieux interdits »). Montrer qu’on est capables d’encadrer les nouveaux aux bonnes pratiques (exemple des tenues et répliques dans la rue…).
Montrer qu’on a une passion commune et qu’on la pratique dans le respect des lois passe par bien plus que des forums, mais les différentes initiatives pour donner une façade « officielle » à la pratique et non-intrusive dans les différentes manières de pratiquer ne font pas recette pour le moment. Manque de pot, c’est en recueillant le soutien massif (l’adhésion en fait) des joueurs que ces initiatives pourraient avoir un poids suffisant pour défendre nos intérêts tout en ayant la possibilité, dans l’avenir, de mieux apporter un soutien aux initiatives locales (associations / teams) pour développer leur activité (recherche de terrains, banque de scénarios… etc etc, les possibilités sont infinies).

Pour te répondre plus spécifiquement, oui, « pratiquez comme vous le voulez, tant que vous respectez la loi » ça me semble logique pour rassembler.
Après, pour les radicaux libres qui seraient hors-la-loi, nous ne pouvons malheureusement rien faire de plus que de condamner leurs actes pour éviter d’y être associés (pas facile avec les médias et le « danger visuel » que représente nos répliques et notre pratique dans l’inconscient collectif), et espérer pouvoir « former » les nouveaux aux bonnes pratiques (et les prôner) afin d’éviter le plus possible que les mauvaises pratiques se banalisent.

#19 Répondre à ce commentaire

Clipod

De façon concise car ce ou ces débats sont récurrents et le lieu ne s’y prête pas vraiment.

Oui, je n’ai pas vu d’incompatibilité flagrante entre ce que tu développes et ma position.
Je voudrais juste dire une chose simple : nos manières de jouer sont chacune une partie d’un tout qu’on est tous à peu près d’accords pour appeler « airsoft ».
Que les joueurs de pétanque, les parachutistes ou les vendeurs de tapis respectent loi c’est « normal », et je dis que ce n’est pas un comportement vis-à-vis des autorités ou des élus qui fonde et donne sens à une fédération qui est, à te lire, déjà présente puisque la loi s’applique à tous. Le glissement de « Chacun chez soi et les vaches seront bien gardées » à « pratiquez comme vous le voulez, tant que vous respectez la loi » est selon moi facile pour les joueurs qui critiquent l’idée de se fédérer, ils ne voient pas la valeur ajoutée d’une fédération qui ne ferait que paraphraser le bon sens et l’état, et il est délicat de mener conjointement un effort d’image à destination du public tout en assurant un contenu pour les joueurs.

Nos manières de jouer, nos règles, nos scénarios et nos répliques sont ce qui fondent notre loisir et à mon sens, et il y a d’abord un lourd travail à faire au sein de notre activité pour ensuite aller vers l’extérieur qui, certes, voyant que nous sommes dans les clous trouvera peut-être bon de nous accueillir car nous seront « crédibles » , mais si nous visons l’image et uniquement l’image, nous aboutissons à la quadrature du cercle : image positive = aplanissement des multiples façons de jouer = désintérêt des joueurs = inaction. Et, à l’inverse : débats communautaires = inconsistance, éparpillement = dérives = inaction.

Donc le problème est loin d’être facile à saisir, peut-être serait-il plus judicieux de le poser avant de proposer trop rapidement des « bonnes pratiques », des « formations » ou des « critiques » qui certes ont toujours du sens et peuvent aider mais qui jusqu’ici n’ont pas eu l’efficacité requise faute d’être répétées dans le vide.

#20 Répondre à ce commentaire

Sorrow

Y as pas moyens de casser tout les préjugés , clichés en faisant une manif encadrée ?
Ou un rapport à l’Etat ?
Le problème c’est que la loi est assez vague sur l’airsoft . Du coup il n’y as pas un encadrement comme le paintball qui est connus de tous et praticable de tous .
Il faudrait réussir à casser cette idée de simulation de guerre et montrer même que c’est également un sport d’équipe .
Peut-être que par la suite ça sera plus simple d’avoir accès à des terrain sécurisés et que l’on évitera ce genre de comportement de la part des néophytes .

#21 Répondre à ce commentaire

vieuxroutard

Encore une fois quelques crétins ont tout gagné!!!

Ce genre de dérives, et les réponses inadéquates qui leur sont opposés, démontrent bien la nécessité pour notre loisir de se doter d’une infrastructure fédéral représentative pour, d’une part lutter contre les comportements à risque et inadaptés qui ternissent l’image de notre loisir, et d’autre part pouvoir dialoguer plus efficacement avec les autorités locales afin d’éviter d’en arriver à des mesures aussi contre-productives et répressives que celle-là!!!
Si les associations locales avaient eues plus de poids et de représentativité elles auraient pues arguer par exemple que d’une part les airsofteurs n’utilisent pas « d’armes factices », mais des « répliques », et que d’autre part, « jouer à la guerre » est une pratique courante dans les cours de récréation du monde entier depuis la nuit des temps (et que d’ailleurs ce même bourgmestre a dû lui-même y jouer lorsqu’il était enfant, si tant est qu’il l’est jamais été!) et que nos jeux « de guerre » sont sans aucun doute moins nocifs pour l’esprit que les « jeux de guerre » que nous proposent nos gouvernements depuis longtemps maintenant! (Somalie, Irak, Afghanistan,…)

#22 Répondre à ce commentaire

Nankech

@Clipod:
Je ne peux que plussoyer 🙂

#23 Répondre à ce commentaire

Sudo

Ce que j’aimerais savoir pour me faire une idée plus précise , c’est : quelle est la perception de l’airsoft en Belgique en général ?

Pareil ou pire qu’en France ? Quelles lois diffèrent ?

Ca pourrait éclairer sur cette interdiction extrème.

#24 Répondre à ce commentaire

Nankech

Il me semble que l’âge légal n’est pas le même (et encore, je pense que ça dépend où), mais en dehors de ça, je sais pas :/

#25 Répondre à ce commentaire

mickey

bon ce truc d’arme factice, ce n’est pas faux. On peut appeler çà comme on veut, çà à l’apparence d’une arme, donc s’en est une pour la grande majorité.
Arrêtons de combattre la dessus, le soft air perdra. Il faut se concentrer sur ce qui peu être sauvé.

Ensuite cette notion d’entrainement à la guerre, n’est pas forcément négative…
Les soprt de combat (karaté, judo, jujitsu, kravmaga, escrime, tir à l’arc) sont des sports qui sont eux liés, dans leur histoire et dans leur finalité contemporaine, au combat et à sa préparation. On ne va pas arrêter un boxeur en tenue dans la rue (ces sport n’étant pas interdit dans la commune je suppose), alors que celui-ci est plus à même de tuer un concitoyen qu’un airsofteur moyen même « armé » d’une minimi cyma, c’est une forme de discrimination qui pourrait peut être porté à la cour des droits de l’homme????

#26 Répondre à ce commentaire

Nankech

La notion d’entrainement à la guerre est au contraire extrêmement négative puisqu’elle assimile une partie d’airsoft à un entrainement paramilitaire.
Or, un groupe paramilitaire, c’est illégal 🙂

#27 Répondre à ce commentaire

Chinook

@mickey: sur tout le reste tu as raison mais un peu de bon sens quand même, une d’escrime nation pour être porté à la cour européenne des droit de l’homme. Mdrrrrrr heeeeuuuu on va se calmer. Que les mec qui font n’importe quoi avec des répliques d’airsoft soi punis ses absolument normal. Mais de la a l’interdire et partir en guerre contre cette pratique … C’est un peu disproportionné (comme quoi les élu PS en Belgique et en France son pareil mdrrrrr)

#28 Répondre à ce commentaire

Chinook

Discrimination *

#29 Répondre à ce commentaire

Clipod

@vieuxroutard :

Je sens que tu mets la charrue avant les bœufs. Une fédération c’est bien, mais encore faut-il qu’elle ait comme tu semble le dire des représentés. Je ne suis pas certain qu’une fédération spécifique à notre activité soit « nécessaire » au sens d’une représentation, mais plutôt, au sens d’un outil d’échange facilitant l’action simultanée d’associations locales car je remarque que c’est lorsqu’un projet de loi, une décision administrative ou un évènement d’ordre politique que notre « communauté » se sent concernée et menacée allant jusqu’au point d’envisager une fédération ou un organisme ayant un poids équivalent à un autre lobby afin de défendre nos intérêts.

Ce qui me fait dire que les contenus ne seront sous cette approche peu ou pas embrayés sur un projet à vocation nationale mais réservés à des spécificités locales (typiquement l’association bidule dans telle ou telle région).
Dans ces conditions, je crois sentir qu’une fédération n’est entendue et voulue que comme un outil de communication et qu’il est bien plus essentiel à défaut d’être urgent, de se poser chacun une question là où il est de comment il peut, avec les moyens qui sont les siens, de comment fonder une association ou simplement une équipe ou un forum ayant son contenu propre. C’est à dire qu’il faudrait idéalement lâcher prise ET sur les critiques que l’on peut dresser sur le bon-mauvais sens de l’état ou d’une fédération ET sur les règles du jeu, les scénarios et les tenues pour « délirer » au sens noble et apporter si possible de l’air. De l’air…

@Mickey

« Ensuite cette notion d’entrainement à la guerre, n’est pas forcément négative… »

Dis de cette façon c’est non seulement négatif mais potentiellement illégal. En revanche, que ce que nous fassions soit une « guerre » ou une « opposition répliquée » qui tue symboliquement l’autre c’est une évidence. Même des joueurs de foot s’affrontent et des milliers de personnes regardent le « match » à la télé. Chez nous la distance « violence » « image » est juste plus courte que dans les autres sports. La boxe et les arts martiaux sont entre nous et le foot disons…

Quant aux droits de l’homme. Il a surtout le droit de se taire… hélas ?

#30 Répondre à ce commentaire

SERVAL

bonjour à tous
je suis airsofteur depuis quelques années et je suis à 200% avec le maire

il y a un gros manque de discipline chez certains airsofteurs

je ne soutiendrais en aucun cas des joueurs non ce n’est pas des joueurs des parasites qui nous pénalisent
a cause de ces bleus on est montré du doigt

qu’ils servent d’exemple pour notre avenir dans ce jeu

les règles sont pour tout le monde et d’un pays à l’autre ce sont les même pas de repliques sur la voie publique

airsoftement

#31 Répondre à ce commentaire

Nankech

Bien sûr que le maire a eu une réaction compréhensible.
Ce qui est dommage, c’est qu’il n’a pas agit comme il aurait dû en se renseignant avant de prendre une décision.
NORMALEMENT, les gars qui ont fait ça se font arrêter, condamner… etc.
Mais le maire a ajouté une couche politicarde et profite ainsi d’une bonne image, celle d’un type qui a interdit une pratique de terroriste dangereuse pour la société, la paix et la stabilité politique de la Belgique sur sa commune, protégeant les mères de famille et sauvant le monde (et sa carrière politique). C’est ça qui est dommage, une simple condamnation, sans le tapage médiatique derrière suffisait à décourager tout potentiel récidiviste. A la rigueur, s’il avait bien agit, il aurait dit « Ce loisir doit être pratiqué sur des terrains autorisés, suffisamment éloigné d’habitations. Et le matériel utilisé doit être transporté dans des conteneurs adaptés. Ce que ces jeunes ont fait est puni par la loi et ils seront jugés en conséquence. ». Ça, ça suffisait. Mais non, fallait faire dans le sensationnel et le politicard.

Alors, oui, ces petits cons ont mis en danger la pratique en faisant la mettant en lumière de manière peu reluisante. Oui, il est normal de les punir et de condamner leurs actes. Mais on reconnait bien la fâcheuse habitude du politicien qui fait son beurre comme il peut.

#32 Répondre à ce commentaire

yeti

je connais cette Team

il jouaient sur un terrain privé, avec accord signé avec le propriétaire
aucun ne c’est promené sur la rue avec des répliques
le principal motif invoqué : plainte de riverains pour le bruit le dimanche
un terrain de foot est tout prés avec des forcenés qui hurlent le dimanche

au vu de ce qui ce passe dans cette commune, faut le faire de la part du bourgemestre

la DH journal à scandale, ne savent plus sur quoi taper

#33 Répondre à ce commentaire

Vers une interdiction européenne de l’airsoft ? | oioiairsoft

[…] l’interdiction totale de l’airsoft sur le territoire d’une commune belge : http://www.airsoftnews.fr/2014/01/08/belgique-lessines-interdit-lairsoft/ L’effet boule de neige, ça va très vite […]

Les commentaires sont fermés sur ce billet.